Pas de commentaire

PTZ 2018 (Prêt à taux zéro)

En complément d’un crédit immobilier classique, certains emprunteurs peuvent financer une partie de leur bien immobilier avec le dispositif PTZ 2018 (Prêt à taux zéro) que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien à condition de réaliser des travaux.

Le dispositif PTZ est destiné aux emprunteurs souhaitant acquérir leur premiere résidence principale sans avoir été propriétaire durant au moins 2 ans. Que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien à condition de réaliser des travaux de rénovation. C’est un crédit sans intérêt, donc vous ne remboursez que le montant emprunté sous réserve d’éligibilité (voir article PTZ+ 2017).

Qu’est-ce qui change en 2018 ?

Reconduit pour 4 années supplémentaires, c’est à dire jusqu’en 2021, le PTZ 2018 devrait se recenter sur les zones dites tendues.
Le projet de loi de finance 2018 du gouvernement propose de maintenir le dispositif de prêt à taux zéro jusqu’en 2021, tout en modifiant les dispositions. Un crédit sans taux intérêt destiné à favoriser l’accession à la propriété. Le PTZ devrait notamment se recentrer sur les zones dites tendues, où la demande de logement est particulièrement forte. Ainsi, pour les zones géographiques A, A bis et B1 (correspondant aux grandes agglomérations), le projet de loi ne prévoit pas d’évolution du PTZ par rapport à sa version précédente.

Comme en 2017, le dispositif permettrait d’emprunter une somme équivalente à 40 % du prix d’achat du bien immobilier. Une continuité qui vaudrait uniquement pour l’acquisition de logements neufs. En effet, dans ces 3 zones, le prêt ne devrait plus pouvoir financer l’acquisition d’un bien immobilier ancien avec des travaux rénovation.

Baisse du plafond du PTZ (Prêt à taux zéro) en zone rurales

Contrairement à ce qui avait été annoncé, il devrait toujours être possible de bénéficier du PTZ pour financer l’acquisition d’un logement neuf dans les zones B2 et C (communes moyennes, périurbaines ou rurales), mais jusqu’en 2019 seulement. Par ailleurs, dans ces secteurs moins « tendus », le montant maximal du PTZ serait plafonné à 20 % de l’emprunt total. Et ce dès 2018, contre 40 % auparavant.

En revanche, le PTZ serait inchangé dans ces 2 zones pour le financement de l’achat d’un bien ancien à rénover (si les travaux représentent au moins 25 % du coût total de l’opération) jusqu’en 2021, dans le but d’encourager la réhabilitation de logements.